RSP Sensoriel

Publications

conférence salon de l'ostéopathie

CONFERENCE OSTEOPATHIE

Salon européen de l’ostéopathie – Paris – 1 er avril 2012

 

Diapo 1 - 80 %

 

Quatre-vingt pour cent des patients que nous rencontrons dans nos cabinets présentent des maux d’origine émotionnelle. N’y répondre que par le structurel ou l’énergétique peut s’avérer insuffisant car il manque alors cette dimension.

 

La médecine valide de plus en plus la notion de somatisations. La psycho-neuro-immunologie, cette approche moderne de la médecine, démontre qu’un choc émotionnel est à même d’effondrer les systèmes de défense.

 

Diapo 1-2

 

Un grand nombre de maladies de peau ne sont-elles pas validées par la médecine en tant que souffrances émotionnelles ? L’eczéma en relation avec une carence affective, le psoriasis avec du stress ? Un grand nombre de cervicalgies ne sont-elles pas associées à de l’anxiété ? Un grand nombre de lombalgies ne trouvent-elles pas leur origine dans un mal-être familial ? Un grand nombre de périarthrites ne sont-elles pas la conséquence d’une difficulté à s’exprimer ? Un grand nombre de hernies discales ne font-elles pas suite à de grandes souffrances affectives (cervicale) et familiales (lombaire) ? Un grand nombre d’entorses de chevilles ne sont-elles pas la conséquence d’un conflit de territoire ?...

 

Diapo 2 - RSP

 

La RSP peut vous aider à accéder à ce monde émotionnel fait d’ombres et de lumières. RSP, ce sont trois lettres dont la phonétique s’identifie au mot Respect, respect du patient, respect de son histoire, respect de ses attentes. Ces trois lettres symbolisent la Restauration Somato Psychique.

 

Diapo 2-1 et 2

 

Si les patients nous consultent, c’est qu’ils présentent des douleurs et des dysfonctionnements. C’est le pourquoi du terme « restauration » qui vise à réharmoniser le bon fonctionnement de l’organisme en lui permettant de retrouver les schémas originels. Les termes de somato et de psychique précisent que la RSP ne dissocie pas le corps physique du mental mais aborde le patient dans son unicité et sa  globalité.

 

Le fonctionnement d’un organisme humain est complexe. Il fait intervenir un ensemble de systèmes qui s’imbriquent et se combinent les uns dans les autres. Tout dysfonctionnement peut en perturber plusieurs.

 

Diapo 3 – blocage primaire

 

Aussi il nous semble indispensable d’identifier le blocage primaire, structurel, toxique ou émotionnel, celui qui permettrait de solutionner un grand nombre de symptômes, pour aider le patient à s’en libérer, à en être soulagé et éviter les récidives.

 

Diapo 3-1 - écoute

 

En RSP, tout commence par l’écoute palpatoire. La main, ce merveilleux outil hypersophistiqué, nous permet d’écouter, de saisir, de percevoir ce que l’inconscient de nos patients est prêt à laisser filtrer par l’intermédiaire de ses tissus qui sont porteurs de cicatrices, d’informations, de nœuds. Ces tissus (le mésoblaste extra-embryonnaire, l’endoblaste, l’ectoblaste, le mésoblaste) sont vivants et comme tout corps vivant émettent des vibrations. Les écouter est source d’information.

 

Diapo 4 - perturbation

 

En pleine santé, leurs vibrations sont uniformes et ne se perçoivent donc pas. Mais dès qu’il y a perturbation, celles qui en sont les messagers s’éloignent en s’écartant de l’enveloppe corporelle et nous permettent d’identifier leur nature : touchent-elles le corps physique, le corps éthérique ou le corps émotionnel ?

 

Diapo 4-1

 

Proche du corps (jusque vers 5-6 centimètres) c’est le corps physique qui est atteint soit par des intoxications, des allergies, des traumatismes ou des troubles homéostasiques (encrassages).

 

Diapo 4-2

 

Un peu plus éloignée, (de 6 à 15 centimètres environ), l’agression vise le corps éthérique par des ondes telluriques, électromagnétiques, cosmiques ou encore cosmo-climatiques qui sont liées au climat.

 

Diapo 4-3

 

Ces perturbations, le système réparateur (ADN, ARN, protéines, enzymes) est apte à les corriger. Il peut être aidé dans cette phase de restauration par la palette thérapeutique proposée par la médecine, l’ostéopathie, la kinésithérapie, la RSP, les apports alimentaires…

 

Si au bout de trois semaines, un mois, lorsqu’en médecine chinoise le yang (aigu) devient yin (chronique), le dysfonctionnement est toujours présent, c’est que l’agression portée contre lui a été trop forte, qu’il n’est plus en mesure de jouer son rôle. Ou alors que la cause de son dysfonctionnement soit une colonie d’émotions.

 

Diapo 4-4

 

Plus éloignée encore (au-delà de quinze centimètres), voici un monde passionnant à explorer mais mystérieux pour les thérapeutes manuels que nous sommes, un monde qui nous attire et nous invite à le visiter, celui des émotions. Ce sont des sentiments intimes et subjectifs que nous ressentons ou éprouvons à un moment ou à un autre.

 

Diapo 5 - émotions

 

Les émotions sont constantes, passent souvent inaperçues quand elles ne nous posent pas de problème. Lorsqu’elles nous dérangent, nous tentons de les arrêter ou de les transformer. Leur rôle est de nous informer que quelque chose résonne en nous qui nous touche. Ceci nous renvoie à un vécu dont la signification subjective est suffisamment importante pour que nous soyons ainsi remués. 

 

Diapo 5-1

 

Freud avance que certaines activités mentales, certains désirs, peuvent être considérés comme une quantité d’énergie qui, une fois créées, cherchent à s’épuiser dans un passage à l’acte. Si ce désir ne se réalise pas, les énergies générées peuvent se transformer en tensions. Et ces dernières, et les frustrations qui les accompagnent, déclencher des souffrances.

 

Diapo 5-2 - refoulement

 

Pour les atténuer, un mécanisme psychique, le refoulement, se met en œuvre et relègue ces désirs non satisfaits et les tensions qu’ils engendrent  dans l’inconscient. Mais ils ne meurent pas pour autant.

 

Diapo 5-3

 

Ils restent au contraire actifs et cherchent, de manière compulsive, à se réaliser en agissant soit sur le comportement de l’individu, soit sur son enveloppe physique sous forme de somatisations. Il y a donc une origine émotionnelle à beaucoup de ces maux.

 

Diapo 6 - Kandel

 

Eric Kandel, prix Nobel de physiologie et de médecine en 2000, nous propose une théorie scientifique des somatisations à partir de ses travaux en laboratoire. Une bonne partie de nos gènes sont présents chez les animaux les plus simples. Les premiers gènes ont été découverts en travaillant sur des mouches, et le code génétique l’a été grâce aux bactéries. Kandel a donc cherché à étudier l’animal le plus simple possible, l’escargot de mer, qui présente l’avantage de posséder les plus grosses cellules nerveuses du monde animal. Il a analysé la façon dont les neurones réagissent et communiquent entre eux. Il a ainsi pu comprendre les mécanismes de la formation de la mémoire à court terme, puis de sa transformation en mémoire à long terme. Ce mécanisme est identique à celui de l’homme pour la mémoire à long terme : on y trouve les mêmes molécules et les mêmes protéines.

 

Diapo 6-1

 

La mémoire à court terme sensorielle, instantanée et immédiate, concerne les informations perçues par nos sens visuels, auditifs, cutanés… Elle est obtenue par une stimulation de certaines synapses, tel un dopage.

 

Diapo 6-2

 

Dans la mémoire à long terme, ce sont de nouvelles synapses qui sont fabriquées pour stocker les souvenirs. Chaque neurone peut avec d’autres neurones en former jusqu’à mille, ce qui explique la consolidation de souvenirs durables. Ces synapses, en temps normal, sont inhibées par une molécule qui réprime l’expression. Il faut donc un signal assez fort, issu des synapses impliquées, pour écarter cette molécule.

 

Diapo 7 – Somatisations : où ? quand ? comment ?

 

Les somatisations ne se font pas n’importe comment mais répondent à des règles que nous avons identifiées.

  • Comment : sur les tissus
  • Où : les zones articulaires et latéralité
  • Quand ? les cycles

Diapo 8 – concept de la RSP

 

Le mécanisme Freudien et celui de Kandel se complètent et sont à la base de la réflexion qui nous a conduits à conceptualiser la RSP. La métaphore du millefeuille en est la plus simple expression. Chaque fois que nous nous retrouvons devant une situation reconnue par notre inconscient,  nous nous comportons de la même manière. La pâtisserie du même nom, comprend entre les diverses couches de biscuits – des événements ou des situations analogues - une crème pâtissière sucrée et vanillée, source de plaisir. Le millefeuille de « perturbation », au lieu de cette délicieuse crème, comprendrait plutôt un mélange de ketchup, de moutarde et de mayonnaise, c’est dire s’il devient vite indigeste !

 

Diapo 8-1 – le travail de recherche

 

Le travail de recherche consiste à rendre conscient des contenus inconscients, à remonter jusqu’à la source d’un trouble ou d’un symptôme. “Quand on suit une analyse, écrit Anne Ancelin Schutzenberger, on avance mais on ne sait plus où et, tout d’un coup, le sens émerge comme s’il y avait (Lacan) un point de Capiton joignant plusieurs épaisseurs du vécu et le sens devient lumineux... reliant le conscient et l’inconscient”.

 

C’est tout à fait le travail proposé par la RSP. En écoutant ce dont l’inconscient du patient est prêt à se libérer, nous retrouvons les diverses couches qui ont en commun un programme identique de souffrances et nous permettent de relier les événements d’aujourd’hui à ceux du passé.

 

Diapo 9 - décryptage

 

Comment les décrypter ?

 

Une étude du CNRS, sous la conduite d’Yvonne Duplessis, a démontré que la main avec ses propriétés de corps noir était capable de percevoir les informations émises par le patient et de les transférer au cerveau pour y être décodées.

 

Diapo 9-1

 

Le cerveau fonctionne tel un hologramme. Les informations ne sont pas stockées dans un seul et même endroit, mais circulent constamment d’un hémisphère à l’autre, d’une zone à une autre. Même si nous savons que chaque cellule de l’organisme est porteuse des mêmes informations, nous n’avons pas aujourd’hui le moyen de toutes les décrypter.

 

Diapo 9-2 – lecture en plusieurs dimensions

 

Alors pourquoi ne pas utiliser le principe holographique pour une identification plus fine, plus performante, des émotions, avec une lecture en plusieurs dimensions en s’intéressant au corps physique, à l’organe, à l’émotion et à la date primaire du dysfonctionnement.

 

Diapo 10 – relation corps / physique organe

 

La grille de lecture de base est attachée au corps physique. Nous utilisons celle de la Microkinésithérapie que nous avons enrichie et globalisée. La COM en constitue la base, une chaine musculaire associée à un bloc osseux et à un organe. La grille en compte trente qui permettent d’établir la  relation corps physique – organe.

 

Diapo11– relation organe / émotion

 

Puis des passerelles ont été organisées avec la grille de lecture des Cinq Eléments énergétiques. Les cinq éléments représentent des fonctions, des organes, des émotions.

 

Les trente COMs trouvent place dans les Cinq éléments en respectant à la fois les organes centres de ces éléments, le cycle de construction et celui de domination. La relation organe-émotion est ainsi établie.

 

Diapo 12

 

A partir de ce moment, tout devient très claire, comme si tout a été fait pour marier ces deux approches.

 

Diapo 13 – relation émotion / mental / corps physique

 

Les COMs, teintés par les Cinq éléments sont ensuite transférées dans les chakras qui établissent, eux, la relation corps émotionnel - corps mental - corps physique, notre point de départ. Nous disposons alors d’une lecture en trois dimensions.

 

Diapo 14 – schéma com / chakra

 

Diapo 15 – dimension temporelle

 

Une quatrième, celle du temps, toute aussi importante nous est donnée par la datation de l’événement primaire, moment où le sillon de la perturbation a commencé à être creusé. Il s’avère que dans de nombreux cas, ce sont les trois premiers mois de la conception qui en sont le nid, le foyer. Ils répondent alors aux schémas familiaux et transgénérationnels.

 

Diapo 16 - réinformation

 

Ainsi, la RSP permet d’identifier la ou les causes émotionnelles. Il convient alors d’apporter une information à l’organisme, une stimulation qui le fasse réagir. Comment passer des informations du monde extérieur vers le monde intérieur ? Par les organes des sens. Il convient donc de ré-informer l’élément énergétique en déficience par une information – stimulation de l’organe des sens correspondant. Il est en même temps conseillé d’en faire de même au niveau du bloc osseux correspondant à la COM associé au blocage primaire.

 

Diapo 16-2

 

Mais à vrai dire, ces ré-informations servent de starter et sont insuffisantes car le système réparateur n’a pas la capacité de traiter une émotion. La correction  principale, émotionnelle, va s’opérer en mettant en route le processus de cicatrisation psychique qui se fait en trois étapes : la prise de conscience, la compréhension et in fine, l’acceptation.

 

Diapo 17 – prise de conscience

 

 La prise de conscience est facilitée par le décryptage de la perturbation émotionnelle et sa restitution au patient. Elle lui permet d’établir la relation qui existe entre ses maux actuels et certains événements du passé, de ses douleurs avec des situations.  

 

Diapo 18 - compréhension

 

La compréhension de son histoire va lui permettre d’atténuer les souffrances occasionnées par ces événements en lui proposant de se dissocier de son histoire, d’éviter de se culpabiliser et de positiver car dans tout événement même douloureux, il y a toujours à s’enrichir.

 

Elle l’aide aussi à trouver des réponses adaptées pour éviter, dans des circonstances analogues, de reproduire les mêmes processus qui entraineraient les mêmes conséquences.

 

Diapo 19 - acceptation

 

Quant à l’acceptation, elle est l’affaire du patient que nous invitons à devenir acteur de sa guérison en lui proposant des pistes.

 

Diapo 20 - exemple

 

Michel B. se présente au cabinet avec des maux de tête et des douleurs de tout son côté gauche et ce, depuis sept ans. Ces maux sont survenus une douzaine d’heures après une intervention chirurgicale visant à enlever la tumeur qui siégeait sur ses glandes parotides. Aucun des spécialistes consultés pendant cette période n’a pu atténuer ses douleurs.

 

Le tableau des somatisations présentait des informations intéressantes. La grille des somatisations établie en RSP nous donnait comme indication qu’il avait refoulé un conflit familial (les parotides) qui se trouvait en rapport avec une personne du sexe féminin pour lui le droitier. Les séances de bilan RSP validèrent cette approche. Ce chef d’entreprise excellait dans son travail et se taisait dans son couple. C’est deux années après sa retraite, alors qu’il demeurait très souvent à son domicile, que sa tumeur émergea. A force de refouler ses pensées, il rajouta une couche au millefeuille.

 

Diapo 20-1

 

Il ne m’appartient pas de juger du bien-fondé de l’intervention chirurgicale mais simplement de constater que cette intervention n’était pas LA seule réponse à apporter. Le geste salutaire structurel s’est avéré insuffisant et l’approche émotionnelle, la cause qui entretient et aggrave les maux, oubliée. Ce cas n’est malheureusement pas isolé et nous en rencontrons très souvent dans nos cabinets.

 

Diapo 21 – la RSP permet

 

Chaque fois qu’un schéma émotionnel est en cause, cette approche que vous pouvez intégrer dans votre palette thérapeutique, vous permettra :

  • De gagner du temps lorsque vous traitez diverses pathologies comme les désordres rachidiens, articulaires, musculaires, organiques… 
  • D’être plus efficaces sur les douleurs en traitant l’origine du mal et pas seulement les symptômes.
  • D’être plus performants en proposant des solutions pour des cas plus complexes.
  • De vous démarquer des autres professionnels de santé en vous donnant cette  dimension qui permet d’agir sur le somato-émotionnel.

Diapo 22 – protocoles adaptés

 

Elle propose des protocoles validés et adaptés, pour répondre aux attentes de nos patients :

  • Un protocole pour un traitement rapide des cas d’urgence et aigues (5 à 10 minutes de soin facile à intégrer) : corriger un programme défectueux, une douleur, un dysfonctionnement organique, un coup de moins bien
  • Un protocole bilan pour traiter le fond (déprime, stress, manifestations cutanées, rachialgies chroniques…) en permettant au patient, devenant acteur de sa guérison, de comprendre et de se libérer de ses schémas perturbateurs en lui proposant des solutions durables. 

Diapo 23 - La formation

 

La formation est ouverte aux professionnels de santé. Elle se fait en deux années.

 

Six modules la première année qui nous font revisiter l’embryologie, l’étiologie du corps physique et du monde vibratoire, le monde de l’émotion, la lecture en trois dimensions, le protocole d’urgence et celui du bilan-traitement, les outils de potentialisation de l’écoute RSP ainsi que les apports alimentaires.

 

Diapo 23-1

 

Quatre modules la deuxième année avec une nouvelle approche des outils de potentialisation, les liens entre la RSP et la sophrologie et la PNL, le cadrage et les limites de notre pratique avec les notions de psychologie.

 

Cette formation complète apporte, outre un enrichissement professionnel, un enrichissement personnel en sachant qu’une pratique de ce type permet à celui qui l’utilise de grandir tous les jours.