RSP Sensoriel

Technique

Lecture en 3D

      Le principe holographique

 

 

Denis Gabor, un chercheur hongrois, imagina le principe holographique dès 1948. Ce n’est qu’en 1960, lorsque le laser fut mis au point, qu’il inventa l’holographie. L’hologramme s’obtient en divisant un rayon lumière pure (laser) en deux faisceaux distincts. Le premier rebondit sur l’objet à reproduire. Le second, acheminé par un jeu de miroir, entre en collision avec les ondes lumineuses diffractées du premier. Il en résulte un système de franges d’interférences qui va s’enregistrer sur une émulsion photosensible. Mais à la différence de ce qui se produit en photographie, l’ensemble des informations est enregistré sur chaque fragment du support. Les travaux de Carl Pribam, un neurochirurgien américain d’origine tchèque, tendent à prouver que le cerveau est un hologramme capable d’emmagasiner d’énormes quantités d’informations dans un très petit espace. Les souvenirs sont répartis dans chacune des parties du cerveau qui dispose de quoi les reconstruire dans leur intégralité.

 

Pour David Bohm, scientifique et penseur iconoclaste, il en est de même pour le cosmos. Il constata que le système de franges d’interférences enregistré sur la plaque photosensible de l’hologramme donnait une impression de désordre à l’œil nu. Il acquit alors la conviction que les choses étaient plus ordonnées qu’on ne le pensait et en déduisit que l’univers n’était qu’un immense hologramme en perpétuel échange, hiérarchisé à l’infini à tel point que le désordre lui-même n’était peut-être qu’une illusion. Il avança que les particules infra-atomiques n’étaient pas des éléments à comprendre séparément car elles sont indivisibles comme un hologramme. Le modèle holographique est vertigineux. Il donne un sens à un vaste éventail de phénomènes difficiles à cerner : télépathie, psychokinésie (faculté de déplacer les objets sans les toucher), phénomènes paranormaux…

 

En 1987, l’américain Stanislav Grof déclara que le modèle holographique était le seul à pouvoir expliquer les expériences archétypales, à savoir les rencontres avec l’inconscient collectif et les états modifiés de conscience. La même année, le physicien canadien David Peat soutint que la synchronicité (des coïncidences qui ne peuvent relever que du seul hasard) trouve son explication dans le modèle holographique. L’hologramme permet d’envisager par ses ouvertures une possible réconciliation des mondes jusqu’à présent opposé de la science et de la magie.

 

La lecture en 3 dimensions

 

            Le cortex cérébral est considéré par bien des chercheurs comme un hologramme capable d’emmagasiner d’énormes quantités d’informations réparties dans chacune de ses parties, et dispose de quoi les reconstruire dans leur intégralité. C’est ainsi que notre corps nous parle, qu’il nous envoie des signes, des messages. Les décoder nous aide à pénétrer cet inconscient qui recèle des milliards d’informations. Mais nous ne sommes pas en mesure aujourd’hui de pouvoir décrypter toutes les informations imprimées sur un fragment.           

 

C’est pourquoi la RSP propose une lecture en 3 dimensions. L’exploration de différentes techniques, qui ont fait leur preuve, a permis de trouver des passerelles pour les rendre complémentaires et les enrichir mutuellement. Elle s’appuie sur trois dimensions :

 

- transversale avec la grille de lecture proposée par les Chaines Organo-Musculaires (COM),

- verticale avec la projection des Chakras 

- horizontale avec celle des Cinq Eléments énergétiques.

 

1 - La grille de lecture du corps physique permet la relation corps physique-organe en proposant un découpage du corps physique avec les 30 Chaines Organo Musculaires (COM)  qui le constitue à partir des tissus embryologiques :

 

- Le tissu extra-embryonnaire est à l’origine de la formation du sang et des vaisseaux.

- Le tissu endoblaste fournit l’épithélium de revêtement des organes. 

- Le tissu ectoblaste donne l’épiderme, les épithéliums ORL, le névraxe et les fibres motrices. Il est à la base du tissu conjonctif à l’origine des méninges, du squelette céphalique et des cartilages branchiaux.

- Le tissu mésoblaste est à l’origine des os, des muscles du tronc et des membres, du derme, des appareils rénal et génital, et du feuillet viscéral des séreuses de la plupart des organes.

 

 

2 - La grille de lecture des Cinq Eléments de la médecine chinoise permet d’établir une relation entre l'organe et l'émotion. La médecine chinoise est en effet dotée d’un système de relations psychosomatiques qui permet d’éclairer le dysfonctionnement de la pensée consciente et l’origine des troubles du comportement qui sont contenus dans les shens :

 

élément      organe et atelier                  émotion

 

Bois            foie, vésicule biliaire            colère, injustice

Feu            coeur, intestin grêle             joie, affect

Terre         estomac, rate pancréas        soucis, contrariété

Métal         poumon, gros intestin          tristesse, frustration

Eau            rein, vessie                         peur, dévalorisation

 

La RSP a pu établir une passerelle entre les trente COM et les Cinq éléments. C’est ainsi que chaque élément va compter six COM, deux en son cœur – l’organe et l’atelier de la Médecine chinoise – et quatre ambassadeurs ou relais faisant que chacun des éléments se trouve présent dans les quatre autres. Il y a ainsi respect des cycles de construction et de domination de la médecine énergétique. Le tout est dans le tout. On entrevoit mieux ici la possibilité de comprendre ce à quoi correspondent certains signaux du corps.

 

L’association avec les Chakras permet d’établir une relation directe entre l'émotion, le mental et le corps physique. L’énergie, représentée par la force primaire (Kundalini) qui s’unit à la vitalité (Prana), circule librement et se répartit régulièrement dans tout l’être humain. Toute perturbation physique ou psychique entravant sa libre circulation, brise l’harmonie originelle. Il est donc nécessaire que l’énergie vitale puisse circuler sans rencontrer d’obstacle.

 

L'énergie chemine verticalement dans des canaux énergétiques : l’un descend du sommet du crâne, le long de la colonne vertébrale et arrive au pubis  : le constructeur à l’avant (énergie dont nous avons besoin pour nous construire); l’autre remonte en longeant la colonne vertébrale de chaque côté : le gouverneur à l’arrière (énergie dont nous avons besoin pour nous guider et nous défendre). Ces canaux se croisent selon le schéma bien connu du caducée. A chaque croisement, se forme un centre d’énergie, le Chakra, sorte de dépression en forme de tourbillon. Ils sont sept à s’échelonner de bas en haut le long de l’axe vertébral.

 

L’énergie se répartit et circule aussi horizontalement à travers quatre corps. L’être humain est un tout indissociable : énergie physique (corps minéral et éthérique) et énergie psychique (corps astral et mental). Ces différents corps forment autour de l’être vivant un champ d’énergie colorée qui vibre en permanence. Cet ensemble énergétique est appelé « aura » et se traduit par un rayonnement lumineux qui peut s’étendre jusqu’à plusieurs mètres autour du corps physique. Les trois premiers corps sont liés à notre enveloppe physique et sont placés sous notre propre contrôle.

 

1 - basal est associé au corps minéral

2 - sacré est associé au corps éthérique

3 - ombilical est associé au corps astral - Moi, sensibilité, émotionnel

 

4 - cardiaque - l'autre, affectif est associé ainsi que les trois suivants au corps mental

5 - laryngé - parler de moi, communication

6 - frontal - écouter ma voix intérieure, extra sensorialité

7 - coronal - l'harmonie

 

La force primaire et la vitalité pénètrent au centre du Chakra, rayonnent ensuite perpendiculairement à l’axe d’arrivée, induisent des forces de vitalité secondaire qui tournent en sens inverse mais imbriqués l’une dans l’autre, et ondulent en passant au dessus et au dessous des rayons. La RSP a pu créer une lecture de la grille des COM, teintée des Cinq Eléments, dans le Chakra, chaque Com représentant un rayon. La Restauration Somato-psychique utilise ainsi la complémentarité de ces trois supports pour en faire un outil efficace et très performant.

 

           

Lectures verticale, horizontale, longitudinale, « transversale », nous obtenons ainsi une lecture en trois dimensions. Une quatrième, celle du temps, vient même s'ajouter. Cette complémentarité permet une vision énergétique et embryologique de l’homme et relie intelligemment les polarités spirituelles et physiques. 

 

Recherche de la lésion primaire

 

             La lésion primaire est produite par le choc initial. Elle se situe à n’importe quel endroit du corps, se propage et peut se répandre fort loin de son lieu d’origine. Mais elle conservera sa spécificité et se situera sur une Com associée à l'élément énergétique de base en déficience.